TEST JSesh

𐤗𐤚

𐤗

Si les reliefs de Shikaft-i Salman semblent bien dater de l’époque de la dynastie de Shutruk Naḫḫunte, il se pourrait que ceux de Kul-i Farah soient un peu plus récents, à considérer notamment la meilleure maîtrise du profil21. Cette hypothèse impliquerait la survivance d’une monarchie élamite à l’est de Suse, au cours de l’époque obscure de l’effondrement qui suivit la prise de Suse par Nabuchodonosor Ier, à la fin du xiie. Quoi qu’il en soit, deux des reliefs en question, sculptés sur des blocs isolés, représentent chacun un potentat portant une coiffe qui ressemble à la chevelure en écuelle, mais sans natte. Ce dernier détail ne permet cependant pas de déduire avec assurance que ces reliefs soient plus récents. Les deux effigies royales sont portées comme sur un pavois par des personnages à-demi agenouillés. Sur le relief no VI22, ces hommes portent sur le buste un vêtement croisé à franges, directement apparenté a celui qui est attesté à l’époque de la dynastie de Shutruk Naḫḫunte. L’attitude de leurs jambes, à-demi agenouillées, révèle une maîtrise plus grande que celle que l’on observe sur le relief no III23 (fig. 4). Sur ce dernier, les personnages sont complètement agenouillés dans leur jupe, scion une tradition immémoriale dans le monde élamite24. Or ces porteurs qu’il faut considérer comme des vassaux, au même titre que les personnages debout qui portent la quadruple estrade, à Kul-i Farah IV25, sont remarquablement semblables à un atlante portant le disque d’un miroir de la Collection George Ortiz.

—————————

21 De Waele3 52 no 8 et 11, sans autre justification, les date des viiie et vie siècles ce qui nous semble trop tardif.

22 Eric De Waele3 Une page d’Archeologie iranienne. Les reliefs rupestres d’Izeh/Malamir, Archeologia 60 Juillet 1973, fig. p. 38.

23 De Waele9 pl. I.

24 Statuettes susiennes de l’époque d’Uruk: Amiet12 fig. 91-92; P. Amiet, L’age des échanges inter-iraniens. 35oo-1700 avant J.-C. (Paris 1986) fig. 19. Déesses, sur empreinte de sceaux, du début d’Agade: ibid., fig. 71 (inverse); vase en argent du Marv Dasht, ibid., fig. 110; «Etendard» de Shahdad, ibid., fig. 126; plaque surmontant une épingle et «jeton»: ibid., fig. 127-128; sceaux-cylindres trans-élamites, ibid., fig. 132. 135. 136. 137.

25 L. Vanden Berghe7 pl. XVI.